La Psychologie Biodynamique

Gerda BOYESEN

La Psychologie Biodynamique, développée par la psychologue et physiothérapeute Gerda BOYESEN, amène un regard pertinent et novateur sur les liens corps-esprit.

La Psychologie Biodynamique, développée sur les 50 dernières années, a élaboré une approche multiple et complexe de l’individu englobant le travail verbal, émotionnel et corporel. La compréhension des correspondances entre le corps et l’esprit permet de connecter l’existence somatique, l’expérience psychique et l’essence de l’être humain.

 
 

Névrose incorporée

Les processus de « l’esprit » et du « corps » sont vus comme des aspects fonctionnant ensemble, suivant un même développement bio-dynamique. Le constat clinique montre que chaque émotion, chaque choc, chaque frustration a une conséquence psychologique et physiologique. La personne incarne alors littéralement sa névrose au plus profond de son corps.

 

Auto-guérison et auto-régulation

L’organisme sain a cependant, et s’il trouve les conditions de paix et de sécurité nécessaires, le pouvoir de réagir, et de digérer des conséquences émotionnelles même sévères. Ce n’est que lorsque la personne perd sa capacité naturelle d’auto-régulation et d’auto-guérison, que la névrose se développe. La thérapie biodynamique cherche à restaurer cette capacité perdue ou réduite d’auto-régulation et à retrouver le « noyau vivant » de la personne.

 

La « personnalité primaire » et l’armure musculaire

Très souvent, ce « noyau vivant », ou personnalité primaire, est caché sous une « personnalité secondaire » que l’enfant développe afin de faire face à un environnement insuffisamment accueillant. Par exemple, un enfant souvent puni lorsqu’il pleure, retiendra ses pleurs par un blocage respiratoire et des contractions musculaires. Dans la durée, ces rétentions deviendront une partie de sa structure corporelle (armure musculaire) et il finira par ne plus sentir ses pleurs (armure caractérielle). Gerda Boyesen a poussé plus loin cette idée, avec ses concepts d’armure viscérale et tissulaire.

 

Cycles émotionnels et psycho-péristaltisme

La montée et l’expression de chaque émotion déclenchent une longue suite de changements physiologiques, jusqu’au niveau microscopique. Lorsque l’évènement émotionnel est passé, ces processus devraient - et dans un organisme sain ils le feront – finir leur cycle et revenir à la normale. Une personne peut se débarrasser complètement des séquelles d’une charge émotive, pourvu que ses effets physiologiques soient éliminés par l’organisme. Gerda Boyesen a découvert que le processus péristaltique des intestins (qui donne les gargouillements du ventre) joue un rôle crucial dans cette élimination. Elle a nommé cette fonction particulière du système digestif le « psycho-péristaltisme ». Cette phase psycho-péristaltique ne peut avoir lieu que dans des conditions de paix.

 

Armure des tissus et armure viscérale

Lorsqu’une personne vit dans une atmosphère où elle ne peut se sentir profondément en sécurité, son psycho-péristaltisme va s’inhiber. Ses muscles intestinaux vont perdre leur capacité à répondre aux pressions. Cette atonie du tube digestif est l’armure viscérale. Une fois cette fonction d’auto-régulation altérée, le corps ne peut plus se débarrasser complètement des effets du stress. Les tissus ne sont alors plus correctement nettoyés, la bio-énergie ne peut plus se propager librement et vitaliser le corps, le fonctionnement cellulaire est diminué, ce qui entraîne des dérèglements physiologiques et psychologiques.

 

 

La thérapie biodynamique ne suit pas un cours prédéterminé : il varie avec les besoins individuels Souvent le thérapeute pourra travailler avec des techniques spécifiques de massage afin de dissoudre la cuirasse du corps, des muscles, des viscères et des tissus.
En utilisant un stéthoscope sur l’abdomen, le thérapeute suit les sons du péristaltisme en détail, tout au long du massage. Ces sons sont d’une variété surprenante - un langage complet en lui-même - et viennent en réponse aux différents touchers du thérapeute.
Les sons indiquent que le thérapeute, en touchant certaines parties spécifiques du tissu corporel où l’énergie de quelque émotion passée a été refoulée et contenue, a maintenant réussi à libérer cette énergie pour une décharge physiologique à travers le psycho-péristaltisme, le thérapeute nettoie les tissus du corps des restants de stress, des vieux cycles émotionnels incomplets.

Une fois que l'armure du corps commence à se dissoudre, couche après couche et que la bioénergie recommence à couler plus librement, il y aura une "poussée biodynamique" des énergies étouffées. Quand cette poussée est suffisamment forte, le thérapeute pourra, plutôt que de continuer avec le travail de massage, se concentrer en encourageant le client à reconnaître ses propres “stimuli de l'intérieur" et à les laisser se développer et s'exprimer. Ces "stimuli de l'intérieur" sont les mouvements du "noyau vivant" de la personne, qui maintenant font littéralement pression pour être reconnus. Ces "stimuli de l'intérieur" peuvent se manifester sous n'importe quelle forme, de la plus petite des contractions musculaires, ou de faibles lambeaux de souvenirs, à des respirations très expansives ou des éclats d'émotion profonds. Parfois, de vieux souvenirs et des sentiments du passé qui ont été refoulés ou cachés dans l'armure corporelle, remontent maintenant à la surface de la conscience conduisant à de nombreuses perceptions et à un profond éclaircissement psychologique. Parfois le processus thérapeutique se passe principalement au niveau organique.
Dans tous les cas, la thérapie biodynamique est un processus de purification biologique fondamental : comme la névrose est littéralement rejetée du corps, le "noyau vivant" se libère de ses constrictions et la personnalité primaire, non névrotique se découvre, est redécouverte et peut enfin s'affirmer et s’exprimer.

 

 

Le travail du psychothérapeute Biodynamique va être de chercher à dénouer les séquelles du passé inscrites et enkystées dans le corps, pour libérer le potentiel bloqué et oublié...

 
  • Au cours d’une séance :

La présence sensible et tranquille du thérapeute est fondamentale pour permettre au patient l’expression de son énergie profonde. Le thérapeute encourage le senti et le ressenti, l’écoute des besoins de régulation dont le corps est en demande. C’est apprendre à respecter sa fatigue, s’autoriser ses limites, sentir le besoin de ne rien faire, ou laisser déborder le trop plein émotionnel ; puis simplement écouter la vibration énergétique pour retrouver sa vitalité et son bien-être autonome.

 

L’objectif d’une séance thérapeutique est d’accompagner le patient à s’ouvrir à l’énergie de vie et de plaisir (vitalité pulsatoire, cellulaire, musculaire, etc...).
Sur ce chemin, il rencontrera très souvent les douleurs ou traumas qui avaient nécessité qu’il se coupe de lui-même. Quand des émotions émergent, le patient devra peut-être revivre sa rage, son désespoir, ses douleurs, sa joie, son amour enkysté dans son corps.
Le thérapeute sera aussi là pour accompagner vers la guérison en proposant des expériences réparatrices.
Le thérapeute aide le patient à passer sous ses résistances pour croître à son rythme

 

 

La Psychologie Biodynamique aborde le symptôme comme une opportunité pour restaurer l’unité corps/esprit et rencontrer son être véritable.
Il ne s’agira pas de « fouiller » le passé en se fixant sur les traumas, mais de les traverser accompagné, pour s’en libérer et permettre à l’être essentiel de reprendre peu à peu l’importance qu’il n’aurait jamais dû perdre.

 
  • Résultats :

La Psychologie Biodynamique est une approche qui révèle la personnalité essentielle de l’individu, en développant le processus d’autorégulation et d’autoguérison vers :

- Plus de conscience. La libération de l’énergie vivante permet d’ouvrir aux « mémoires » de l’humanité et de développer : l’efficacité intellectuelle (libération physiologique des synapses), l’intuition (ouverture de l’instinct, contact avec les archétypes), l’élargissement de la conscience.

- Plus de plaisir. La réappropriation de la sensibilité corporelle permet à chaque personne de ressentir en elle-même la vie circulante (courants énergétiques) amenant un bien être autonome autant dans l’action que dans le repos. Les stimulations de la vie, épreuves ou plaisirs, résonnent dans ces conditions avec la dynamique vivante de la personne.

- Plus de souplesse. La confiance qui s’installe dans la sagesse de la vie permet d’accepter l’inattendu avec curiosité et créativité. Le rééquilibrage sensibilité/contrôle permet de danser sa vie.

- Plus de santé. Le développement des processus d’autorégulation, le contact avec la joie de vivre, la connaissance de nos limites permettent à l’organisme des processus d’autoguérison et de croissance harmonieuse. L’écoute et la compréhension des besoins essentiels psychiques et physiques sont les garants d’une énergie renouvelée.

Le thérapeute Biodynamique ne peut programmer ni prévoir ce que deviendra son patient. D’ailleurs de quel droit le déciderait-il ? Bien souvent, ce qu’on croit être un défaut est une énergie non autorisée, qui s’auto-sabote par hyper-adaptation aux exigences du social ou à la famille.

Le rôle du thérapeute est de permettre de se libérer des rôles qui ne sont plus adaptés pour laisser émerger le «Soi» véritable.