Pourquoi consulter

- Difficultés à se détendre, à relâcher le mental, à s’endormir, à récupérer malgré un sommeil
- Evacuer des douleurs dans le corps liées au stress.
- Clarifier un événement difficile à intégrer (divorce, séparation, fausse couche, maladies)
- Difficultés relationnelles dans le couple, professionnelles
- Difficultés face à des problèmes existentiels tels que conflits, rupture, solitude, deuil, anxiété, angoisse, dépression, viols, incestes, mauvaise image de soi, perte d’identité.
- Stress post traumatique après maladies, traitements lourds
- Crise d’angoisse, phobie, tocs
- Les dépendances
- Les troubles alimentaires, anorexie, boulimie, obésité
- Une envie de travailler sur soi

Comment 
Laisser parler son corps et donner corps à sa parole
S’offrir un temps, un espace sécurisant de guérison où la parole peut s’ancrer
Se découvrir au-delà de nos masques
Laisser émerger notre être véritable
Retrouver le lien avec la terre qui nous porte et notre pouvoir d’auto guérison
Ressentir ce qui est bon pour soi
Prendre soin de son enfant intérieur
Contacter sa force de vie
Guérir ses blessures
Retrouver sa pulsation cellulaire et sa joie de vivre
Intégrer ses émotions passées et présentes

Retrouver sa joie de vivre

Afin de :

Rétablir l’autorégulation naturelle du corps perdue
Finir de boucler les cycles émotionnels, physiologiques et psychologiques restés en suspens
Dissoudre nos cuirasses
Laisser émerger notre noyau sain

  

Qui peut consulter

Les adultes
Par une thérapie brève et un travail défini lors de la première séance.
Par une thérapie plus longue pour les adultes souhaitant rentrer dans un travail psychothérapeutique.

Les enfants
Pour les enfants jeunes, la séance peut être d’une demi-heure.
Le travail avec les enfants et les adolescents sera d’autant plus court qu’ils n’ont pas eu le temps de se cuirasser comme les adultes.
Quelques séances suffisent donc suivant la problématique.

Les adolescents 
adoL’adolescence est un passage délicat entre le monde de l’enfance et le monde de l’adulte. Pour l’ado mais aussi pour ses parents. L’adolescent traverse des bouleversements sur le plan physique et psychique qui concerne la modification de son corps (système hormonal),
La différence des sexes, la différence des générations, la relation à soi et à l’autre.
Il peut rencontrer des difficultés relationnelles, inhibitions, fléchissement scolaire, des troubles de comportements les plus divers (agressivité, obsessions, phobies, des conduites addictives, des angoisses, un isolement …).
Nous ne sommes pas préparés à être parent et il n'est pas aisé d'être seul confronté à certaines situations qui peuvent nous déstabiliser, nous toucher, voire nous désemparer. 
il est parfois nécessaire d’accompagner le jeune à traverser cette période souvent pleine de vitalité mais aussi de risques, dans sa croissance et son autonomie.

Pour « bien » grandir l’adolescent doit se séparer de ses parents. Une lutte inconsciente et parfois violente vit en lui entre la loyauté à ses parents (l’enfance) et le besoin naturel de construire ses propres lois, sa propre organisation du monde pour aller vers sa vie d’adulte.

L’adolescence n’est pas une maladie !

En revanche ce qui distingue les adolescents d’aujourd’hui, ce sont leurs comportements à risque (sexuels, alcool, drogues, vitesse) mais aussi plus occasionnellement scarification du corps, troubles obsessionnels compulsifs (TOCS), etc.
Le thérapeute peut accompagner l'adolescent, les parents dans la transformation de la relation, dans la mise en mots et la libération vers plus de compréhension, plus d'épanouissement et de lien. 
L’adolescent en thérapie a essentiellement besoin d’une écoute chaleureuse, neutre et sans jugement. Un espace d’accueil lui permet de se dire et lui offrant une vision différente de sa souffrance qui le libèrera de son enfermement et lui ouvrira des perspectives nouvelles. L’accompagnement de l’adolescent est en général de courte durée. Comme pour les enfants,
La thérapie avec un adolescent ne peut fonctionner que si celui-ci est conscient d’une souffrance et désireux de se faire aider pour s’en débarrasser car toute thérapie demande une participation active du patient.
A cet égard, il est préférable que le jeune patient participe au paiement de sa thérapie (sur son argent de poche, services donnés dans la famille)

Le couple
Chacun des partenaires y amène son histoire émotionnelle, affective et introduit de « patterns » comportementaux hérités de la toute petite enfance.

L'accompagnement conjugal s’adresse aux couples qui désirent :

-Construire une relation vivante et vivifiante
-Redonner un second souffle à la relation après un changement de vie : départ des enfants, retraite, changement de statut social, maladie.
-régler une problématique qui a conduit à une impasse
-donner une dernière chance à la relation avant la rupture.

L'accompagnement conjugal permet :

-De reconnaître les enjeux fondamentaux qui nous lient à notre partenaire.
-De prendre conscience des impacts de notre manière d'être « avec »
-De lever les obstacles à une communication véritable
-De sortir des impasses qui nous immobilisent et nous rendent impuissants
-De travailler sur les réponses plus ou moins satisfaisantes que nous apportons à nos besoins et aux besoins de notre partenaire.
-De comprendre le rôle que jouent nos "blessures" et relations antérieures dans notre vie présente.

Les principaux motifs de consultation ?
Quand la communication est rompue, que les disputes se multiplient, qu'on a l'impression de répéter les mêmes conflits, que nos efforts pour trouver un compromis restent vains, que l'ennui mine notre couple ou que l'on reproche à l'autre d'être la cause de notre souffrance
Quand les silences mortifères s’installent et que chacun subit la situation sans bouger.
Les relations conflictuelles avec la belle-famille, les difficultés financières ou les conflits à propos des enfants. Quant aux difficultés sexuelles, elles sont le plus souvent la conséquence de problèmes relationnels. Si ce n'est pas le cas, l'aide d'un sexologue pourrait être indiquée.
La thérapie de couple, tout comme la thérapie individuelle, est une démarche répondant au désir de quitter une grande souffrance.
Tout comme une personne en difficulté, en détresse, peut demander de l'aide avec un espoir légitime d'être secourue, un couple peut effectuer cette démarche.
Le thérapeute de couple n'est ni un avocat ni un magistrat, et donc il ne fait généralement ni d’arbitrage, ni de jugement mais se positionne plutôt en tant que médiateur afin d’aider à rétablir le dialogue perdu au sein du couple.

La femme enceinte

femmeLa grossesse peut être un moment d'acceptation ou une lutte. La grossesse n'est pas un événement anodin et des facteurs psychiques peuvent aussi être la cause d'une difficulté à dormir. Accueillir le changement dans son corps est une étape plus ou moins facile. La grossesse met en place un autre système de pensée ; un retour vers l'animalité et l'instinct. Il s'agit de lâcher prise avec l'intellect et d'accepter de partir dans l'inconscient. Le refus de ces changements installe une lutte intérieure qui peut générer angoisses et insomnies. C'est ainsi que l'enfant à naître est souvent un support projectif de l'enfant que l'on a soi-même été : la grossesse ramène à notre propre vécu in utero. Cela crée des résonances qui peuvent être fortes. La grossesse est aussi la maternité de nous-mêmes. Si cela est difficile à vivre, il peut être bon de regarder ce qui s'est passé dans notre propre histoire, à cette période.

La thérapie brève de la femme enceinte favorisera la reconnaissance de ses états émotionnels, de ses angoisses, de cet être qui se développe en elle.
Le massage favorise l'équilibre des systèmes de fonctionnement du corps (circulatoire, respiratoire, digestif, nerveux, hormonal). Il apaise les tensions musculaires, assouplit la peau et permet d'en faire un allié pour l'accouchement.